Histoire de la maison

En 1931, René GROSPIRON avait 23 ans quand il vint s’établir à Paris, rue Portefoin dans le 3ème arrondissement.

Par son beau-père, il appartenait à une famille de lapidaires originaires de Lélex, village de la vallée de la Valserine, et du hameau des Moussières situé à une vingtaine de kilomètres de Saint-Claude.

Son frère cadet, Jean, tailleur de pierres synthétiques, préféra rester au pays. Il sera, de nombreuses années plus tard, le grand-père d'Edgar GROSPIRON – célèbre Médaillé Olympique de Ski.

Malgré les aléas de la grande crise des années 30, l’activité de négoce de pierres fines et synthétiques se développa rapidement et, après plusieurs déménagements dans le Marais, René GROSPIRON s’installa définitivement en 1946 au 34 rue Drouot dans le 9ème arrondissement...

Dénommée en avril 1945, LA PIERRE DU JURA (SARL), elle devint Société Anonyme en 1954. La dénomination change ensuite en mars 58 pour devenir GROSPIRON et Cie (SA), puis Ets. GROSPIRON (SA) en 1968. La société adopte le statut de SAS en Février 2001.

En 1975, René GROSPIRON disparaît. Ce sont Gérard et Claude puis, Marie-Laure, Xavier et Benjamin qui poursuivent l’activité.

C’est en 1959 que le premier atelier lapidaire de pierres précieuses devint opérationnel aux Moussières, puis en 1962 un deuxième à La Pesse et en 1964 à Echallon, toujours sur le haut plateau jurassien.

Aujourd’hui, toutes les activités de taille sont concentrées aux Moussières et à Paris.

Parallèlement à cette activité traditionnelle de taille, des activités de pur négoce comme celui de la perle en 1961 et du diamant en 1971 vinrent compléter l’offre commerciale de GROSPIRON.

En 1991, l’évolution du métier les incita à développer une ligne de bijoux sous l’appellation GROSPIRON COLLECTION destinée aux bijoutiers détaillants français.

En novembre 2008, le ministère de l’Economie décerne à la société Grospiron le label Entreprise du Patrimoine Vivant, (EPV) reconnaissant ainsi l’excellence de son savoir-faire lapidaire et ses efforts de formation d’apprentis dans un métier qualifié.

En janvier 2011, Grospiron est certifié par l’organisation internationale RJC (Responsible Jewellery Council). Elle atteste que la société use de bonnes pratiques éthiques, sociétales et environnementales en matière de négoce de diamant.

Grospiron
Lire plus